Pages

1 févr. 2008

Day Break

Un flic coincé dans une boucle temporelle alors qu'il est accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis. Voici le coeur de Day Break une série télé qui n'a pas connue le succès qu'elle mérite.


Nous avons tous vu le film Un Jour sans fin (Groundhog Day) sorti en 1993 avec Bill Murray au moins une fois. Une comédie traitant d’un gars normal bloqué dans la même journée et qui la revit encore et encore.

Day Break revisite le concept d’une manière plus sérieuse. Le détective Brett Hopper est accusé à tord d’avoir assassiné l’assistant du DA Alberto Garza. Pris dans une boucle temporelle, Hopper vit le même jour encore et encore. La série tourne autour de ses tentatives pour résoudre ce meurtre, et découvrir qui se trouve derrière la conspiration dont il est victime.


La série se limite à 13 épisodes et encore nous avons eu de la chance. Elle a connu un succès tellement limité que ABC network à diffusé la moitie sur le réseau et non à la télé. De la chance, car il s’agit d’une série complexe qui tient en haleine du début à la fin. Chaque épisode permet de se rapprocher d’une solution tout en ajoutant d’autres questions. Plus on avance plus c’est complexe, en suivant un fil Brett découvre qu’il s’agissait d’un brin : une vraie conspiration comme je les aime.

On pourrait donc s’attendre à une enquête avec juste un élément surnaturel, mais c’est bien plus. Les personnages s’étoffent petit à petit et un personnage insignifiant peu devenir central par la suite. Chose que j’apprécie aussi c’est que Brett se questionne sur l’utilité de sa démarche. Est-ce que rechercher la vérité est utile s’il reste bloqué. Peut-il supporter cette solitude, supporter de n’avoir aucune influence sur le monde.

Et dernier plus, la présence de :
Liens :
DayBreak sur tv.com
DayBreak sur imdb

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire