Pages

27 mai 2008

Offrande brûlée - Laurell-K Hamilton

Présentation : Un malheur n'arrive jamais seul. La preuve ? En l'espace de vingt-quatre heures, je découvre que des envoyés du conseil vampirique (bien décidés à avoir ma peau et celle de Jean-Claude) viennent de débarquer en ville, et que de mystérieux pyromanes ont mis tous les repaires de monstres locaux à feu et à sang. Sans oublier que j'hérite d'une famille de métamorphes orphelins de chef, et que mon ex qui a toujours une dent contre moi n'en finit plus de me mener la vie dure.
Parfois, j'ai vraiment envie de tous les envoyer bouler. Mais le pourrais-je encore ? Désormais, il semble que mon existence soit inextricablement liée à celle des créatures que je m'étais juré de combattre. Jusqu'où cela va-t-il me mener ? Franchement, je préfère ne pas y penser...

Avis personnel : Le septième tome des aventures d’Anita Blake trainait sur mes étagères depuis sa parution. Le tome précédent m’avait déçu: trop de romance, de sensualité et de sexe. Mais comme je l’avais, autant le lire.
Et bien c’est de pire en pire entre le sexe, le scénario et les relations entre personnage. Le sexe prend de plus en plus de place et tourne principalement autour de relation sado masochiste, de viol. D’ailleurs tout tourne autour du sexe : la magie, la violence, les liens entre personnages et les solutions aux problèmes. Et bien sûr cela a augmenté depuis le tome précédent et cela augmentera dans le suivant. Au passage j'ai appris que Anita Black est une actrice porno, serait ce le futur de l'exécutrice ?
Le scénario est totalement nul à chier. On dirait une mauvaise adaptation d’un manga de baston. Les méchants (nommés ainsi par Anita) prennent possession d’un lieu, séquestrent et torturent les amis et attendent gentiment la venue des gentils. Evidemment il y a une rencontre préalable avec présentation de chaque méchant dont le style particulier décrit en détail. Les méchants sont méchants mais pas trop, il s’agit d’une bande de pervers totalement déviants.
Et bien sur le triangle amoureux, avec humaine, vampire et garou. Ces trois forment en plus un triumvirat de pouvoir donc le vampire est le centre. Tout le monde désire se taper Anita mais elle n’arrive pas à choisir donc il y a des tensions. Evidemment pour la magie et le pouvoir il faut au minimum se tripoter tout nu et plus si affinité.
Au début c’était plutôt bien mais ça devient n’importe quoi. Tout tourne autour du sexe et le scénario est passé sous silence, comme sur un porno. Je me demande si l’auteur ne fait pas une sorte de projection dans son personnage. Entre la ressemblance physique et les certaines descriptions, le doute est permis. Mais bon ce je ne suis pas psy et cela ne change pas mon avis sur le livre.

Note : 0/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire