Pages

12 févr. 2009

Le fantôme de Baker Street de Fabrice Bourland

Présentation : Londres, 1932. Depuis que la municipalité a attribué à la maison du major Hipwood le n° 221 à Baker Street, le salon du premier étage semble hanté. S'agit-il d'un esprit, comme le prétendent certains ? Existe-t-il un lien entre ces manifestations et la série de crimes qui ensanglante Whitechapel et les beaux quartiers du West End ? Motivée par un funeste pressentiment, lady Conan Doyle, la veuve de l'écrivain, sollicite l'aide de deux détectives amateurs, Andrew Singleton et James Trelawney. Lors d'une séance de spiritisme organisée à Baker Street, ces derniers découvrent avec effarement l'identité du fantôme. Et quand ils comprennent que les meurtres à la une des journaux imitent ceux commis par Jack l'Eventreur, Dracula, Mr Hyde et Dorian Gray, nos jeunes enquêteurs sont entraînés dans une aventure qu'ils ne sont pas près d'oublier. Un hymne enflammé à la littérature victorienne et à ses monstres sacrés !

Avis : j'ai été déçu par ce livre. Les ingrédients (fantôme, spiritisme, enquête dans les rues sombres du Londres de 1930) sont bons mais le mélange ne passe pas vraiment. En admettant que mélanger Jack l'Eventreur, Dracula, Mr Hyde et Dorian Gray ne soit pas une erreur, la façon de le faire l'est indubitablement.

Une intrigue basée sur l'investigation et l'horreur demande plus d'attention que celle apportée à l'écriture de ce livre. L'histoire se déroule tellement rapidement que l'ambiance n'a pas le temps de se poser. J'ai eu l'impression que l'histoire a été bâclée ou d'avoir lu un scénario du dessin animé Martin Mystère.

Il s'agit pour moi de 240 pages remplies avec une grosse police dans une ambiance équivalente à un roman de R.L. Stine. Lire les livres dont sont issus les "méchants" constituerait un meilleur emploi de son temps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire