Pages

5 avr. 2009

La Stratégie Ender de Scott Card Orson

Présentation : il y a cinquante ans, la flotte terrienne a réussi à repousser l'attaque des doryphore... Aujourd'hui pourtant, une nouvelle invasion menace.

Un programme militaire pour la formation des futurs commandants de la flotte est en cours, mais le temps est compté. Parmi les élèves-officiers - Tous des surdoués, Andrew Wiggin, dit Ender, focalise toutes les attentions. Appelé a devenir un puissant Stratege, il est le jouet des manipulations supérieurs depuis sa naissance... Et cela le dépasse.

Car c'est entre ses mains que repose le sort de l'humanité. et Ender n'a que six ans.

Avis : Ce livre attendait dans ma PAL depuis 2 ans alors que j'étais dans ma phase cyberpunk et science-fiction. Il fait souvent parti des références à lire dans le domaine et a reçu les prix Nebula en 1985 et Hugo en 1986.
Dans un futur relativement lointain, l'Humanité rencontre une autre espèce (les Doryphores) au cours des voyages spatiaux. Une grande guerre a eu lieu contre celle-ci et l'Humanité à failli y passer.Sur Terre, face à cette menace extérieure les puissances de la guerre froide font front commun. L'académie militaire résulte du désir de former les commandants de la prochaine "flotte de défense".
Nous accompagnons Andrew Wiggin un surdoué de 6 ans, surnommé Ender. Il devra quitter sa famille dont son frère Peter et sa soeur Valentine afin d'accomplir ce que l'Humanité, à travers l'Armée, attend de lui. Son incorporation, son évolution au sein de l'école militaire de manière chronologique. De son statut de bleu au statut de commandant, il cherchera une situation d'équilibre qui lui est interdite. Tout le livre tourne autour d’un esprit brillant qui comprend ce qui lui arrive mais qui ne peut pas faire autre chose.
Voici quelques idées qui m’ont marquées dans cette lecture. L’Homme est capable de faire de drôle de choses quand les conditions l’y force. Planifier la vie de quelqu’un en vue d’un objectif. Manipuler toutes les éléments de sa vie pour y parvenir : famille, instruction, vie sociale. La facilité qu’il y a dire que l’on ne fait qu’obéir et à se persuader qu’il n’y avait pas d’autres possibilités.
Tout n’est pas si noir, je vous rassure. Il y a des passages émouvants liés à l’amitié et l’amour. De plus l’aspect technologique (informatique et spatial) se révèle intéressant. Notamment l’utilisation de forum et autre moyen de débat citoyen qui lors de l’écriture était de la science fiction alors qu’il s’agit maintenant de notre quotidien.
La rédaction me semble simple et claire. Les dialogues sont concis et vont directement à l’essentiel. Même s’il ne s’agit pas d’un récit à la première personne, il s’agit surtout de comprendre le point de vue d’Ender. Et comme il s’agit d’un génie de 6 ans, le texte est principalement axé sur la logique et l’analyse. On comprend qu’Ender a du mal avec ses émotions, comment les interpréter et les gérer.
Je vous conseille donc ce livre sans hésitation. Il ne s’agit pas d’un livre drôle par contre il s’agit d’un bon moment de lecture. Premier tome du cycle d’Ender, il est auto suffisant, mais vous poursuivre l’aventure avec La Voix des morts.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire