Pages

28 avr. 2009

Carmilla de Joseph Sheridan Le Fanu

Présentation : Laura vit dans un château reculé de la profonde Styrie, entourée de son père et de deux gouvernantes. Son existence paisible est perturbée par l'arrivée soudaine de la ravissante Carmilla, victime d'un accident d'attelage. Les deux jeunes femmes nouent rapidement une amitié exaltée et sensuelle. Mais Laura ignore que Carmilla est un être dangereux, capable de se repaître du sang de son hôte ! Paru en 1871, Carmilla compte parmi les textes fondateurs de la littérature vampirique. Annonçant le fameux Dracula de Bram Stoker, ce récit nous entraîne dans un univers inquiétant et fascinant, où attraction et répulsion se confondent. Le dossier de l'édition consacre un groupement de textes au motif de la morte amoureuse " (Théophile Gautier, Stéphane Mallarmé, Villiers de L'Isle-Adam). Il prolonge l'étude du vampire par celle des monstres féminins dans la littérature.

Avis : La présentation parle d'un livre d'horreur gothique qui a inspiré Dracula de Bram Stocker. Pour l'histoire ce référer à la présentation. Le récit se présente comme un recueil chronologique écrit par la fillette après les événements relatés.
La rédaction utilise un vocabulaire simple mais est ampoulée. La logique et la raison n'ont pas vraiment leur place dans ce récit. Au contraire, les personnages sont mus par les émotions. D'ailleurs les croyances populaires ont un bon impact sur le récit.
Ca aurait pu être bien mais je n'ai pas pu rentrer dans le récit. Pas intéressant, pas prenant et totalement plat. A moins d'être un fan inconditionnel, c'est une nouvelle anecdotique.

Acheter sur amazon

1 commentaire:

  1. J'ai été séduite par ce récit et cette écriture justement ampoulée et d'un autre temps. Je ne dis pas que j'aurais dit de même si le livre faisait 500 pages. Bon il faut dire aussi que j'ai une nette préférence pour les genres de l'imaginaire et plus spécialement du fantastique.

    RépondreSupprimer