Pages

4 juin 2009

Royal Cambouis de Colin Thibert

Présentation : En plein massif du Vercors, dans un endroit discret, travaille le professeur Poitevin. Que fait-il ? Rien. Sinon surveiller une vétuste " station de recherche " du ministère de l'Agriculture en compagnie d'un ancien taulard muet comme une tombe. Plutôt stressant quand on sait que la station abrite en réalité des déchets militaires inavouables. Poitevin n'en dort pas. Surtout les nuits d'orage, lorsque des flaques douteuses apparaissent sous les fûts. De quoi demander aux Services spéciaux un nettoyage par le vide, témoins compris... Qui des barbouzes ou du poison fera le plus de dégâts ?....
Avis : Lauréat du Prix SNCF du polar 2002, Royal cambouis se classe parmi les polars comiques. D'après la classification de Pol'Art Noir, ce serait plutôt un polar loufoque / déjanté. Quoi qu'il en soit, l'ambiance me fait penser à une aventure de Dortmunder.

Nous suivons les tribulations de plusieurs personnes ou groupes qui n'auraient jamais du se croiser mais qui se croiseront par la force des choses. Ils ressemblent tous à des caricatures. Entre les barbouzes avec cerveaux et muscles atrophiés et le taulard repentit au grand coeur, il y a de quoi rire. D'ailleurs chaque personnage, même s'il est décrit succinctement, se dessine clairement dans l'esprit et surtout y reste. Cela fait 2 mois que j'ai lu ce livre et pourtant je me souviens encore de certains personnages anecdotiques. Ce mécanisme s'applique aussi aux descriptions des lieux : rapides mais suffisamment imagées pour être claires.

Un bon moment de lecture car rien n’entrave cette aventure toujours soumises à des rebondissements. Les situations s’enchainent et le seul point commun réside dans l’illusion de sécurité/stabilité/contrôle ressenties par les personnages. Si je devais faire un reproche, c’est la facilité des protagonistes à semer les morts sur leur passage.

Acheter sur amazon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire