Pages

4 mai 2009

Bartleby le scribe - Herman Melville

Présentation : "Je préférerais ne pas" : telle est la réponse, invariable et d’une douceur irrévocable qu’oppose Bartleby, modeste commis aux écritures dans un cabinet de Wall Street, à toute demande qui lui est faite. Cette résistance absolue, incompréhensible pour les autres, le conduira peu à peu à l’isolement le plus total. Bartleby, s’il n’a pas l’ampleur de Moby Dick et Pierre ou les ambigüités compte pourtant parmi les écrits les plus importants d’Herman Melville (1819-1891). Les thèmes existentiels de ses romans d’aventures y sont transposés, avec une tension comparable, dans la simple histoire de la vie d’un employé. Ce texte bref, mais aux significations inépuisables, a exercé une fascination durable sur des écrivains et philosophes comme Maurice Blanchot, Georges Bataille, Michel Foucault ou Gilles Deleuze. L’un des mérites de cette nouvelle traduction est de faire ressortir une qualité du texte quelque peu occultée : son humour.

Avis : La critique fort enthousiaste de Fantasio m'a donné envie de lire ce livre.
Déjà j'ai été surpris par le nombre de page, certes il était marqué petit mais en l'occurrence c'est minuscule. Bon passons...
Le livre est effectivement bien écrit, le style est propre et plaisant. Cela commence dans un registre comique et sombre rapidement dans une ambiance lourde. Le fait que tout se déroule dans un office avec peu de personnages accentue cette impression.
Par contre l'histoire en elle-même me déçoit. On peut chercher des explications à la situation mais il s'agit surtout de perception et d'interprétation. Je suis certainement passé à côté de la lecture car je vois principalement en Bartleby un personnage égoïste.
A l'issue de cette lecture, je me retrouve avec quelques pages pas si intéressantes que ça.

Note : 2/5

Acheter sur amazon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire