Pages

12 août 2009

Esprit zen esprit neuf de Shunryu Suzuki

Présentation : Shunryu Suzuki, de la lignée du Zen Soto, était un descendant spirituel direct du grand Dogen. En 1958, à cinquante-trois ans, maître zen déjà profondément respecté au Japon, Suzuki-roshi vint aux États-Unis et s'installa à San Francisco. Ceux qui voulaient se joindre à sa pratique firent éclore sous sa direction le groupe de méditation dit Zen Center qui a essaimé en sept centres, y compris le Zen Mountain Center, premier monastère zen hors d'Asie. Il était sans conteste l'un des plus influents maîtres zen de nos jours. Ce livre est né d'entretiens familiers, en Californie.

Avis : Je dois préciser que je ne possède aucune expérience zen. Ce qui s’en rapproche le plus serait ma pratique de l’aïkido. Par contre j’ai lu en avril 2009 L’Esprit du Zen d’Alan Watts que je dois relire avant de donner un avis. Tout simplement car le contenu se révèle plus théorique que Esprit zen, esprit neuf de Shunryu Suzuki.

Ce livre est un montage des transcriptions des entretiens de Suzuki-roshi avec ses disciples. Un de ses proches élèves s’est rendu compte qu’il y avait assez de cohérence et de substance pour faire un livre.

La préface et l’épilogue n’ont pas vraiment d’utilité, c’est uniquement pour la forme. Par contre l’introduction donne la genèse du livre, et c’est intéressant de savoir ce que l’on va lire. De même, le prologue titille la curiosité et donne envie d’en découvrir plus.

Les trois grandes parties du livre, Pratique Juste, Attitude Juste et Compréhension Juste, suivent une difficulté croissante de compréhension voir d’appréhension. Pratique Juste permet d’apprécier l’aspect physique du zen, notamment la pratique de zazen. Cette partie est très abordable et compréhensible. Attitude juste demande un peu plus d’implication et de réflexion. Il s’agit principalement de la gestion de notre pratique, comment agir par rapport au zazen. Compréhension Juste demande une compréhension que je n’ai pas encore. J’ai le sentiment de ne pas avoir le niveau d’abstraction requis pour tout saisir. En fait j’ai eu l’impression que le fil conducteur du livre a été rompu avec cette dernière partie.

Au final je pense qu’il s’agit d’une bonne introduction à la pratique du zen. Par contre en mettant l’accent sur zazen, le bouddhisme passe au second plan. Et je dois dire que j’avais bien aimé Alan Watts pour ses parallèles entre le zen et le tao.

  • Currently 4/5 Stars.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5


Acheter sur amazon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire