Pages

7 août 2009

R&B - Le Gros Coup de Ken Bruen

Présentation : Violents, indisciplinés et très franchement aux limites extrêmes de la légalité, les deux flics Roberts et Brant des quartiers populaires de Londres se demandent s'ils ne vont pas être les premiers à faire les frais d'un sérieux coup de balai prévu dans la police métropolitaine. Comme faire son boulot correctement est inenvisageable, il va bien falloir trouver un truc imparable. Une idée sublime qui fasse d'eux les nobélisables de l'anti-gang, les protecteurs du citoyen modèle, les nouveaux flics garants de l'ordre à venir, en mesure de nettoyer au karcher les taudis, de faire la une des tabloïds à midi et de parader le soir sur les plateaux de télé...

Avis : Suite à ma lecture de L’agneau de Christopher Moore, je suis tombé sur une liste de polars contenant entre autres Le Gros Coup de Ken Bruen. Une rapide recherche permet de savoir qu’il est apprécié pour ses polars humoristiques narrant les aventures de Roberts & Brant et celles de Jack Taylor dans le genre noir.

Vu que j’affectionne l’humour dans les polars, ma découverte de l’auteur va se faire par R&B. Je me retrouve avec un format poche de 250 pages écrites en gros caractères. Mince, d’habitude c’est signe que le livre va être peu profond mais facile à lire. Passons cet apriori pour voir de quoi ça parle.

Roberts et Brant travaillent dans le même commissariat londonien. Tout deux se plaisent à travailler à la limite de la légalité, ont une vie de merde et un sacré humour. Deux affaires leur tombent dessus en même temps, l’une d’elle pourrait être le gros coup qui va leur sauver les miches. Qui de l’Arbitre qui tue les joueurs de l’équipe d’Angleterre de cricket ou du gang de « E » qui joue la milice locale va leurs permettre de rester flics ? Evidemment il y a plus que l’intrigue principale : la vie de quelques autres collègues. Cela permet de découvrir quelques personnages bien colorés et placer le décor.

L’écriture est pile dans l’esprit : phrase courte et percutante, description rapide et efficace. Le vocabulaire permet de plonger dans un autre monde. Le monde londonien/anglo-saxon à travers des références et des habitudes typiques. L’utilisation d’un langage fleuri et imagé apporte beaucoup à l’ambiance. D’ailleurs, la plupart de mes sourires et éclats de rires provenaient principalement de dialogues, expressions.
Déjà sur place, le médecin légiste contemplait d’un œil presque admiratif le cadavre qui se balançait en haut du lampadaire.
- Alors vous en pensez quoi, toubib ?
- Décès par noyade, sans aucun doute.

- Cette Volvo, c’est mon ex tout crachée.
- Ah bon ?
- Ouais trop grosse et trop lourde.
- Eh ben ! Je me demande pourquoi elle vous a plaqué !

Malheureusement je trouve ce livre superficiel comme s’il s’agissait d’une version épurée du texte. L’impression qu’il manque des explications, des scènes ne me quitte pas. Les chapitres courts et les transitions rapide entre les protagonistes sont partiellement responsables de ce sentiment.

Au final, Le Gros Coup est un bon polar mais pas exceptionnel. Il ne lui manque que peu de choses pour devenir très bon. D’ailleurs je l’ai suffisamment apprécié pour lire la suite, Le mutant apprivoisé, à l’occasion.

  • Currently 3/5 Stars.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5


Acheter sur amazon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire