Pages

28 sept. 2009

13 balles dans la peau de David Wellington

Présentation : Selon les rapports officiels, tous les vampires sont morts. Un agent fédéral nommé Arkeley a trucidé le dernier dans les années 1980 à l'issue d'un combat qui a failli lui coûter la vie. Pourtant, lorsque Laura Caxton, de la police d'État, appelle des renforts en pleine nuit à la suite d'un contrôle de routine qui a mal tourné, le FBI décide de tirer Arkeley de sa retraite. Il est en effet le seul à savoir qu'un vampire a survécu: une femme, qui croupit dans un asile abandonné. Elle est conservée dans un état de faiblesse permanent, mais Arkeley la soupçonne de manigancer le retour en force des damnés. Lui aussi attend ce moment pour en finir une fois pour toutes. Et comme Caxton va vite s'en rendre compte, ils n'affrontent pas des créatures d'opérette, mais de véritables machines à tuer.

Avis : L'histoire de David Wellington sent la réussite. Avant d'être publié, il a mis en ligne ses histoires sur un blog petit à petit. Les thèmes qu'il aborde sentent bon la viande: zombie, vampire, garou et autres monstres. Mais il va l'encontre de la tendance glamour pour teenager en proposant du bestial et du saignant.

13 balles dans la peau est le premier tome de la série consacrée aux vampires. Le contenu annoncé était effectivement présent : c'est violent, sanglant. Les vampires sont de vraies saloperies, pas le genre qui fait fantasmer les adolescentes avec une aura de paillette. En plus ils adorent avoir des servants en décomposition qui puisent leur courage dans leur nombre.

Par contre l'histoire reste basique. Le grand public pense que les vampires sont exterminés mais par une feinte juridique le dernier est gardé vivant. Evidemment un agent fédéral qui a déjà eu maille à partir avec la bestiole rode dans le coin. Un nouveau vampire va faire son apparition et tomber sur un membre des forces de l'ordre, une lesbienne en l'occurrence. Les deux vont faire équipe, courir de piège en piège et poncer du vampire et des serviteurs.

Les personnages restent très archétypaux et finalement peu attachants. Les lieux semblent sans vie. En fait les descriptions manquent de sels et jouent sur les détails (le gore) au lieu de laisser l'imagination faire son travail.

Un premier tome qui se lit sans être vraiment plaisant. Une histoire prévisible et peu immersive. Mention spéciale pour le final qui est excessivement il est nul. Le style de l’auteur progresse peut-être dans la suite, mais je ne le lirai pas pour vérifier.

  • Currently 2/5 Stars.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5


1 commentaire:

  1. Me voilà avancée ! Moi qui hésitais à le lire, je crois que je vais finalement m'abstenir.

    RépondreSupprimer