Pages

27 déc. 2009

Le croque-mort est bon vivant - Tim Cockey

Présentation : Hitchcock et Libby, c'est de l'histoire ancienne. Mais la belle Libby est de retour... Ses deux enfants sous le bras, elle demande à son ancien amant de l'aider à retrouver sa nurse, disparue depuis une semaine. Hitch, croque-mort de profession et détective malgré lui, se lance dans l'enquête... Il devra garder tout son sang-froid pour ne pas perdre le fil d'une histoire fort encombrante.



Avis : Quatrième tome sur les cinq traduits en français, Le croque mort est bon vivant nous permet de suivre la vie d’Hitchcock Sewell. Pour rester fidèle à moi-même, j’ai lu tous les autres avant celui-ci et encore je les ai lus dans le désordre… Comme les cinq tomes sont lus, cette entrée traite autant de ce livre que de la série de roman.

Hitch travaille comme croque mort et comme Agatha Fletcher il tente de résoudre des crimes durant son temps libre. Heureusement la comparaison s’arrête là, Hitch est jeune, beau, célibataire, possède un esprit brillant, a pleins d’amis et court les femmes. Un personnage attachant comme tous les personnages récurrents de cette série. Ils sont tous bien étudiés et décrits avec des caractères propres. Et cela donne lieu à des interactions toujours intéressantes.

Je raccrochais, puis me tournai vers Pete.
-Tas des fringues potables dans ton sac ?
-Qu’est-ce que tu entends par potables ?
-Costume. Cravate. Chemise classe ?
-Qu’est-ce que tu mijotes ? Tu veux m’enterrer ?
Cet aspect social représente l’un des piliers des romans. Hitch essaie de concilier sa vie professionnelle, sa vie sociale, sa vie amoureuse et ses déboires d’enquêteurs amateurs. Le mort qui initie l’enquête est toujours lié directement ou indirectement à Hitch et on peut être certains que des vieilles connaissances vont rentrer dans l’enquête. La situation ressemble alors à un grosse pelote de laine qu’Hitch va essayer de démêler à l’aide de discussion au cours de sorties, repas et autres événements ainsi que dans pas mal de bars.

-[…] J’ai envoyé dinguer mon croque-monsieur par la fenêtre. Avec l’assiette et tout.
-Tu as peut être une sorte de syndrome alimentaire
-Très drôle
[…]
-Et Susan qu’est-ce qu’elle a fait ?
-Elle a balancé la poêle.
-Celle dans laquelle elle avait fait le croque ?
-Oui
-Sur toi ?
-Par la fenêtre. Je l’ai poussée a bout
[ …]
-Tu te fous totalement de mon mariage, hein ?
-Ton mariage m’évoque un dessin animé de la Warner. Je vois une maison avec toutes sortes de choses qui volent par la fenêtre.
La comparaison entre l’intrigue et la pelote est d’autant plus vraie, que chaque personne ne connait qu’un bout de la vérité mais cherche à en cacher une partie pour des raisons personnelles. Malgré un nombre restreint (une douzaine) de personnages liés à l’enquête, rien n’est simple et évident. Le tour de force réside dans la construction de l’intrigue et le fait que l’on ne se sent jamais dans un vase clos. Et cela se fond parfaitement avec les dialogues, les rencontres qui constituent l’enquête.

-Bien. Donc, juste pour ma gouverne : quand on file une voiture et qu’on ne veut pas que son chauffeur le sache, on traverse la chaussée en dérapant, on klaxonne comme un malade, on fait des appels de phares et on manque de créer un carambolage. J’ai oublié quelque chose ?
Pete regardait le rétro central d’un air plutôt satisfait.
-Non, ça couvre à peu près tout.
-Bien. Je voulais juste être sûr d’avoir bien compris.
-T’a fait des trucs comme ça quand tu as filé ta voiture, hier soir ? s’enquit-il.
-Naaan. Je me suis contenté de rester en retrait de plusieurs mètres et de passer inaperçu.
Pete gloussa :
-Ah là là, ces amateurs…
Beaucoup de discussions et peu de violence. Mais quand elle pointe son nez, cela fait toujours un choc. Le rythme se pose tranquillement et les dangers liés à l’enquête se font oubliés. La vie est paisible, limite mondaine, et d’un coup on se prend un choc en pleine face. Cela fait d’ailleurs bien ressortir ces rares moments et les rend encore plus impressionnants.

Le croque mort est bon vivant est une réussite tout comme les 4 autres tomes avec Hitchcock Sewell. L’intrigue est intéressante même si elle semble passer au second plan derrière l’humour, les traits d’esprit et les relations entre les personnages. Le terme de polar social me vient à l’esprit mais n’est peut-être pas adéquat. Quoi qu’il en soit n’hésitez pas, c'est génial.

Note : 5/5


Acheter sur amazon

En relation :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire