Pages

21 janv. 2010

La nuit du solstice - Herbert Lieberman

Présentation : Chaque année, à l'époque du solstice d'été, un dangereux maniaque, juché sur les toits de New York, fait tomber un bloc de béton sur les foules qui se pressent à la sortie des théâtres et des cinémas. Comme dans Nécropolis et Le Tueur et son ombre, l'inspecteur Mooney mène l'enquête. Rarement suspense aura atteint à une telle noirceur, à une telle violence, à un tel amour, aussi, de la ville immense et de ses habitants.



Avis : La nuit du solstice nous permet de suivre l’enquête sur le Bombardeur à New York. Celle-ci commence en 1979 et fini en 1983 avec la retraite de l’inspecteur Mooney. Car le roman nous permet de suivre la vie de l’inspecteur Mooney et d’un drogué nommé Watford.

Les personnages prennent peu à peu du volume car tous les éléments de leur vie sont abordés, pas uniquement ceux en relation avec l’enquête. Cette immersion crée un attachement avec les personnages.

Cette impression d’immersion est omniprésente car même les descriptions rendent un monde vivant. A la lecture, on se dit que chaque porte, chaque personne peut apporter quelque chose. J’ai vraiment eu l’impression d’avancer dans un monde ouvert durant cette lecture.

L’enquête semble d’ailleurs au second plan mais, chose étonnante pour un roman policier, ce n’est pas si important. J’ai eu l’impression de lire des tranches de vie autour d’une enquête et non l’inverse. Et la fin du livre confirme cette impression.

Au final, La nuit du solstice est un très bon livre. S’il fallait trouver des points faibles, je dirai que cela met un peu de temps à se mettre en place et que l’enquête est un moyen de lier les personnages.

Note : 5/5

Acheter sur amazon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire