Pages

21 févr. 2010

Nous autres - Eugène Zamiatine

Présentation : "... On nous attacha sur des tables pour nous faire subir la Grande Opération. Le lendemain, je me rendis chez le Bienfaiteur et lui racontai tout ce que je savais sur les ennemis du bonheur. Je ne comprends pas pourquoi cela m'avait paru si difficile auparavant. Ce ne peut être qu'à cause de ma maladie, à cause de mon âme. "
Ainsi parle D-503, un homme des siècles futurs. Il vit dans une société qui impose fermement l'Harmonie sous la direction du guide. Or D-503 qui participe activement à l'expansion de cette organisation à l'échelle interplanétaire en arrive à l'autocritique, à la dénonciation, au rééquilibrage psychique.
C'est en 1920 qu le Soviétique Eugène Zamiatine a conçu cette politique-fiction. Il y aborde, pour la première fois, les mécanismes de l'Utopie au niveau existentiel. Jusque-là, tous les organisateurs de sociétés futurs, sous la bannière de Platon et de saint Thomas More, se contentaient d'une description monomaniaque de leurs structures. Zamiatine introduit l'homme vivant dans ces souricières. La porte poussée, Aldous Huxley et George Orwell vont s'engouffrer dans le corridor.


Avis : J'aimerai pouvoir dire "Allez-y, cette dystopie vaut le détour!" mais me croiriez vous ? Une allusion à 1984 aiderait probablement mais ne suffirait pas...

Imaginez une ville dont les habitants se lèvent tous à 7h sous une lumière naturelle assainie. Chacun pouvant voir son voisin à travers les murs en verre. A 9h, ils sont tous sur leur lieu de travail, après s'être déplacé en rang par 4. Chaque habitant sait exactement ce qu'il va faire jusqu'au déjeuner, qu'il prendra soin de manger en respectant les 15 mastications réglementaires. L'après midi se poursuit suivant un schéma équivalent jusqu'au soir. A ce moment, certains iront voir un spectacle homologué tandis que les détenteurs d'un ticket rose pourront avoir du sexe. Ainsi est la vie dans selon la Table des Heures de l'Etat Unique. Il faut être heureux et surveiller les ennemis du Bonheur afin que continue cette société logique et mathématique mise en place par le Bienfaiteur.

Nous autres propose de découvrir cette société à travers les yeux d'un numéro (les habitants n'ont plus de nom) qui prend conscience de son humanité. La logique derrière les doctrines de l'Etat Unique risque de retourner votre cerveau. Entre raccourci logique, logique faussée, application maladroite, cela m'a semblé plus insidieux que dans 1984. Mais comme dans ce dernier, une femme entre en jeu pour sortir un pauvre homme de son apathie et c'est le début de la fin.

Le roman semble presque contenir deux parties. Une première totalement dystopique qui se révèle intéressante. Une courte seconde plus science-fiction classique qui, même si elle est la prolongation logique, semble décalée par son manque de "réalisme". Rien de rhédibitoire je tiens à le préciser, il s'agit probablement d'une question de goût ou d'attente.

Au final je dirai simplement "Allez-y (Alesi même pour être plus rapide), cette dystopie vaut le détour!".

Note : 5/5

Acheter sur amazon

Critique sur SciFi-Universe

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire