Pages

24 avr. 2010

The Crime Trade - Simon Kernick

Présentation : When Operation Surgical Strike goes horribly wrong, suspicion quickly falls on one of the officers involved: Stegs Jenner. No ordinary undercover cop, Stegs is a man who's always lived life on the edge.
Now he decides to go it alone.
DI John Gallan and his partner DS Tina Boyd are part of the subsequent investigation to bring Stegs to justice.
What they cannot know is that their enquiries will take both of them into the heart of one of London's most notorious criminal gangs - and one of them into the rifle sights of the enemy.




Avis : En 2006 ou 2007, j'avais consécutivement dévoré Mort, mode d'emploi et Au mauvais endroit, au mauvais moment de Simon Kernick parus aux éditions Pocket. D'après mes souvenirs, la découverte du milieu criminel londonien était péchue, rythmée, réaliste et prenante. A l'image des films criminels UK qui ont été exporté ces dernières années. Mais comme il n’y a plus eu de parution de cet auteur en français, je me suis procuré le 3e livre en UK sur un coup de tête : The Crime Trade.

Dès le départ la situation est explosive, nous retrouvons deux flics sous couvertures dans un deal de drogue. Ca capote, fusillade, et morts. Bien immersif comme point de départ. L’enquête est lancée et la lecture n’en devient que plus prenante. Les personnages entrent en jeu progressivement, on les découvre avec plaisir au fur et à mesure. John Gallan le flic intègre, Tina Boyd sa partenaire qui suit son instinct, Flanagan un flic carriériste, Stegs l’un des deux flics sous couverture, auxquels il faut rajouter les criminels récurrents du livre.

Contrairement à ce que ce premier chapitre laisse penser, les scènes de combat et violence ne sont pas fréquentes. Elles sont justes décrites de manière à rendre la brutalité d’un combat et d’un coup de feu. Le cœur du roman réside dans l’investigation. Le cheminement mental des personnages. L’excitation ressentis par les enquêteurs quand ils découvrent quelque-chose. La tension quand une pression extérieure s’exerce, quand ils bluffent.

Le côté anglo-saxon est mis en avant par les lieux présentés, la législation différente et le langage typiquement anglais. Voir comment le milieu criminel s’adapte aux lois, comme par exemple la location d’armes à feu pour faire face à la sévère législation anglaise. De plus, je trouve l’Angleterre plus proche de nos perceptions française que les USA, probablement une question d’échelle.

Pour ce qui est du rythme et de la progression dans l’histoire, la découpe des chapitres est centrale. Chaque chapitre permet de suivre un personnage en particulier. Le seul personnage qui parle à la première personne John Gallan, les autres étant sujet à un point de vue extérieur. Ils sont bien équilibrés en taille et en informations distillées, de manière à donner envie d’en lire plus.

The Crime Trade confirme les bons souvenirs liés aux livres de Kernick et m’a donné envie d’en livre d’autres. Une intrigue intéressante qui progresse à un rythme soutenu dans le milieu criminel anglais. Les personnages évoluent dans les eaux troubles entre légalité et criminalité pour le plaisir du lecteur.

Note : 5/5

Acheter sur amazon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire