Pages

15 juin 2010

Sélection naturelle - Alexandre Zviaguintsev


Présentation : Roman d'espionnage et d'action, Sélection naturelle est une sorte d'inventaire sociologique de la Russie de la dernière décennie du XXe siècle. Brossant de nombreux destins qui s'entrecroisent de manière inattendue et étrange, Alexandre Zviaguintsev nous donne un tableau saisissant de la société russe, à contre-courant des peintures habituelles, trop souvent formatées, à une époque cruciale de réformes et de bouleversements.

Skif- un " héros de notre temps " -, ancien officier de l'Armée rouge, est un homme qui a été à rude école. Après des errances guerrières à travers l'Afghanistan et la Serbie, il revient chez lui et affronte la sombre réalité de son pays après la chute du mur de Berlin. L'URSS n'existe plus, la Russie de Boris Eltsine lui a succédé, et la situation qui y règne en 1996 le surprend et le choque à chaque pas. Hommes politiques véreux et incapables, businessmen louches, trafiquants éhontés, mafias multiformes, la nation tout entière paraît saisie d'une frénésie de pouvoir et d'argent. Dans cet univers qui a perdu tout sens moral, la " sélection naturelle " ne respecte pas les lois de Darwin, car ce ne sont pas les plus forts qui survivent, mais les plus vils. Le pays semble prêt à sombrer dans le chaos.
Acteur du monde judiciaire et fin connaisseur des milieux criminels, Alexandre Zviaguintsev est, depuis de nombreuses années, en relation directe avec des affaires retentissantes en Russie ; à travers des héros bien réels, le lecteur découvre un monde dans lequel s'affrontent deux forces : des clans aspirant au pouvoir par tous les moyens, bons ou mauvais, et des hommes s'efforçant de trouver leur voie sans transgresser les lois du bien et de la justice.


Avis : Le roman Sélection naturelle possède – je pense - deux objectifs. Premièrement, nous faire découvrir l’Europe de l’Est – plus précisément les anciens pays de l’URSS. Deuxièmement, nous divertir à l’aide d’une histoire d’action, trahison et manipulation.

Nous suivons plusieurs personnages ayant des liens entre eux mais évoluant dans des milieux différents. Skiff est un mercenaire qui retourne au pays. Olga est une journaliste. Nous avons un prêtre défroqué, un patron mafieux, un militaire haut gradé et j’en passe. D’ailleurs le livre commence par une liste de personnage avec une brève description pour chacun et ses connaissances.

Le récit se veut chronologique avec des passages « souvenirs ». L’idée d’intégrer des flashbacks dans le texte n’a rien de novatrice, mais en plus elle est mal intégrée. Le découpage du texte pose des problèmes de compréhension, de progression dans la lecture. Pour ne pas arranger le tout, le texte est très dense – effet accentué par l’utilisation d’une police de petite taille.

A. Zviaguintsev possède un style particulier. La rédaction est simple mais verbeuse. Il s’en dégage une impression de froideur et de distance qui explique pourquoi j’ai eu du mal à rentrer dans le texte. Heureusement il y a des points positifs pour contre balancer.

Le récit distille une ambiance particulière et offre un dépaysement garanti. Je ne connais que peu de choses sur l’Europe de l’Est et ce livre permet de d’éclairer quelques points : un peu d’histoire, les us et coutumes, les religions, le fonctionnement officiel et officieux.

Au final, Sélection naturelle propose une histoire intéressante sans être innovante qui propose un dépaysement certains. Malheureusement ce roman est desservi par un côté dense et monobloc ainsi qu’un style d’écriture peu attrayant.

Note : 3/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire